Recherche Opérationnelle et Industrie

Nombreuses sont les entreprises privées ou publiques intéressées par un profil "Recherche opérationnelle".

Pour s'en convaincre, il suffit de cliquer sur le nom des industriels ci-dessous et de prendre connaissance de leurs témoignages en soutien à la nouvelle formation M2RIT-RO.

IBM

« Je pense que la création d'un Master en RO sur Toulouse serait une excellente initiative. Toulouse a un nombre important d'étudiants et de plus à Toulouse on trouve de nombreuses applications industrielles de la RO, que ce soit dans l'aéronautique, l'informatique, la recherche médicale. Bref, c'est l'endroit parfait pour la fertilisation croisée qui suivrait la création d'un master en RO. »

Alex Fleischer
(ILOG Optimization Technical Account Manager for Europe)

 

« Je pense que l'idée de créer un Master recherche de RO à Toulouse est excellente. Vous avez l'atout d'avoir sur place des industries demandeuses sur le sujet (aéronautique, spatial, robotique, informatique) et des laboratoires de recherches très actifs dans le domaine (INSA, ISAE, ENAC, LAAS, IRIT, ONERA, ...). Finalement, le plus étonnant est qu'un tel master n'existe pas déjà ! »

Philippe Laborie
(Ingénieur R&D IBM, Équipe de développement
CPLEX Optimization Studio, Ancien thésard au LAAS-CNRS)

SNCF

« Les questions de planification à long et à court terme touchent un grand nombre de métiers à la SNCF dans plusieurs domaines (prospective, production des trains, maintenance du matériel roulant, maintenance de l'infrastructure, ressources humaines). Depuis quelques années, les systèmes d'information ont désormais atteint la maturité suffisante pour pouvoir mettre en œuvre des outils efficaces d'aide à la décision basés sur les techniques de la recherche opérationnelle. Pour cela, nous avons besoin des compétences de jeunes diplômés maîtrisant à la fois la théorie mathématique et les techniques informatiques de la recherche opérationnelle. Inversement, une telle formation permet aux jeunes diplômés de découvrir différents métiers de l'entreprise au gré des projets auxquels ils participent. »

Francis Sourd
(Responsable du groupe "Planification des ressources"
Direction de l'Innovation et de la Recherche de la SNCF)

BOUYGUES

« Le e-lab est l'équipe de R&D de Bouygues SA au service des projets d'innovation et d'optimisation des métiers du groupe. L'activité d'optimisation du e-lab couvre l'optimisation de ressources, l'aide à la décision et l'analyse de données et de processus, c'est à dire les thèmes qui relèvent de la Recherche Opérationnelle. Sur ces thèmes, les experts du e-lab réalisent des études, des prototypes ou des logiciels pour les différentes filiales du groupe, ou pour des clients externes, et conduisent une activité de recherche en informatique scientifique. Par exemple le e-lab a étudié le processus d'affichage des bannières publicitaire de type "shopping-box" sur les sites internet gérés par TF1 publicité, afin de proposer un algorithme de sélection du produit à afficher pour maximiser la probabilité de clic de l'internaute. L'équipe a également réalisé un logiciel sur mesure pour déterminer le planning optimal de la maintenance à effectuer sur 500km de routes à Portsmouth, dans le cadre de la réponse à un appel d'offre pour un partenariat public-privé de 500M£ sur 25 ans (remporté par Colas en 2004). Enfin, l'équipe commercialise LocalSolver, un solveur de programmation mathématique fondé sur la recherche locale. Dans toutes ces missions nous faisons un usage intensif des techniques de la recherche opérationnelle telles qu'elles sont enseignées dans le Master de Recherche Opérationnelle de l'Université de Toulouse. »

Thierry Benoist
(Responsable Optimisation
Bouygues e-lab - Innovation & Optimisation)

ORANGE LABS

« Les télécommunications constituent un domaine d’application privilégié pour les outils de modélisation et les techniques de la recherche opérationnelle. C’est une discipline essentielle pour un
domaine en si constante évolution où l’on doit sans cesse s’adapter, en particulier à Orange Labs où plusieurs collaborateurs ont une formation de recherche opérationnelle (grandes écoles, universités), le plus souvent suivi d’un doctorat. »

Adam Ouorou
(Responsable du programme de recherche
en optimisation des réseaux et l’aide à la décision)

CAPGEMINI

« Le groupe Capgemini, et plus particulièrement son entité Space, Navigation et Défense basée à Toulouse, réalise les outils de gestion du trafic aérien français et allemand. Pour accompagner nos clients dans l'amélioration de leurs outils, Capgemini sollicite le département R&D Capgemini pour réaliser des recherches sur des sujets complexes. Les demandes étant très nombreuses, Capgemini est en recherche permanente de nouveaux talents, et finance directement des travaux notamment des thèses en RO, Maths Appliquées et IA. C'est avec grand intérêt que Capgemini soutien ce projet de Master qui vient combler un vrai besoin côté industriel. »

Laurent Lapasset
(R&D Manager, Air Traffic Management)

EURODECISION

« Faire de l'aide à la décision une activité qui vous fasse vivre est un défi. Outre une culture solide dans les différents domaines de la Recherche Opérationnelle, il faut faire preuve d'une réelle curiosité pour les problématiques métier, de pédagogie pour les futurs utilisateurs, et s'intéresser également aux systèmes d'information et au développement d'applications. Je me réjouis de voir naître un Master Recherche qui se consacre entièrement à la R.O. et ses applications. C'est une promesse pour de futurs projets de recherche dans le domaine, et aussi pour le marché de l'emploi qui devrait bientôt voir arriver des profils compétents, capables de mettre à profit leur savoir-faire pour déployer de belles applications dans l'industrie.»

Denis Montaut
(Président Directeur Général Co-fondateur d’Eurodecision)

 

« En tant que consultante en Supply Chain, je suis spécialisée dans le design de réseaux logistiques : réorganiser les flux à structure logistique constante, évaluer l’enjeu économique d’une modification du réseau logistique ou d’un investissement (site, flotte de véhicules) tout en respectant les capacités des usines, des entrepôts, ainsi que la disponibilité des ressources. Les clients d'Eurodecision sont à la recherche de solutions d'aide à la décision et c'est dans ce cadre que j'interviens sur des études où mes connaissances en recherche opérationnelle sont mises à profit, et notamment la programmation linéaire. La RO est un domaine des mathématiques appliquées porteur. Aussi, je ne peux qu’appuyer le projet d’un M2R Recherche Opérationnelle à Toulouse. »

Cécile Locart
(Consultante Quant optimisation, Pôle Conseil Supply Chain)

EDF

« Prévoir l'évolution des prix des combustibles et de l'électricité, planifier les investissements en nouveaux moyens de production ou encore gérer de façon optimale un portefeuille d'actifs complexes (unités de production, contrats clients, contrats financiers) : l'optimisation permet de répondre à des problématiques métier diverses du secteur de l'énergie. Si certains problèmes sont bien caractérisés sur le plan mathématique, d'autres constituent au contraire de véritables verrous scientifiques de l'optimisation et de la RO... les débouchés des étudiants en optimisation et RO dans le secteur de l'énergie, et plus généralement dans le monde de l'entreprise, sont variés et nombreux ! »

Laetitia Andrieu
(Ingénieur-Chercheur EDF R&D)

ALTRAN

« Par l'existence d'un département de simulation numérique et d'un pôle dédié en mathématiques appliquées, Altran, au même titre que ses clients, illustrent aujourd'hui l'intérêt de l'application des
mathématiques et de la recherche opérationnelle dans leurs activités. C'est grâce à des ingénieurs avec une forte compétence en recherche opérationnelle que nous pouvons intervenir transversalement dans des secteurs aussi variés que l'agro-alimentaire, l'aéronautique, les sciences du vivant, l'automobile, l’énergie… Ils apportent le liant entre ces industries, et sont à même de formaliser les problèmes communs sous jacents à ces disciplines d'apparences distinctes par la fenêtre des mathématiques et ses méthodes comme l’optimisation, la modélisation, la classification. Cette formation en RO enrichit donc idéalement un profil d’ingénieur et s’inscrit naturellement dans nos projets de conseil en ingénierie. »

Loic Boussouf
(Practice Leader Methods & Tools for Simulation)

RENAULT

« L'industrie automobile est un vivier de problèmes de RO, dont certains sont encore des défis pour la recherche. La conception, l'organisation de la fabrication et la logistique sont les principaux métiers qui appliquent et appliqueront de plus en plus les techniques d'optimisation, d'aide à la décision, de simulation d'événements discrets par exemple. Le processus numérique de conception d'une automobile exploite intensivement la simulation des phénomènes physiques (crash, acoustique, compatibilité électromagnétique, aérodynamique, combustion...). En revanche la partie aide à la décision en projet, qui utilise les résultats de ces simulations numériques pour évaluer les choix de conception, n'applique pas encore les méthodes rigoureuses de choix multi-critères issues de la RO. Un master spécialisé en RO, après des études scientifiques permettant de maîtriser la conception par simulation numérique, constitue un atout pour un poste dans l'industrie automobile. Le contenu scientifique du mastère est également bien adapté aux besoins en logistique. »

Yves Tourbier
(Responsable du groupe de recherche
"Optimisation et méthodes numériques"
Direction de la recherche Renault)

AIRBUS

Les objectifs de plus en plus nombreux et ambitieux (réduction de la masse, fiabilité, réduction des coûts, des délais,etc....) assignés à chaque nouveau programme avion, impliquent des problèmes de conception de plus en plus complexes pour lesquels la recherche opérationnelle et la programmation mathématique trouvent des champs d'application rêvés. Pour relever ces défis présents et futurs, une formation de haut niveau dans ces domaines présente un grand intérêt pour les ingénieurs concepteurs de structures aéronautiques.

Lionel Juillen
Spécialiste Modélisation éléments finis détaillée de structures
aéronautiques Programme A350XWB - Airbus S.A.S


Entré à Airbus (Aérospatiale à l’époque) a la fin des années 80, j’ai eu la chance de vivre l’expansion quasi explosive de l’informatique au sein de l’entreprise qui a profondément bouleversé les modes de travail. Cette mutation n’est pas terminée, comme le montre le foisonnement des développements d’outils logiciels et le débat permanent au sujet de ceux que l’entreprise peut acheter à l’extérieur et de ceux qu’elle doit développer elle-même. Il semble que les avancées fulgurantes des technologies de l’information aient mis à la disposition des entreprises plus de moyens et de solutions qu’elles n’en pouvaient digérer pendant le même intervalle de temps.
En conséquence, le chantier est en cours et il est passionnant. Organiser les connaissances et les savoir faire dans le but de construire des processus efficaces qui exploitent de façon équilibrée les ressources informatiques et l’intelligence humaine tout en respectant les individus. Voilà l’un des grands défis que les chercheurs et les ingénieurs auront à relever dans les trente prochaines années. Dans ce but, les jeunes ingénieurs formés à la Recherche Opérationnelle me paraissent avoir les meilleurs atouts.

Thierry DRUOT
(Ingénieur de recherche, Avant-Projets Airbus)

AIR FRANCE

La Recherche Opérationnelle s'apprend comme une science et se pratique comme un art. La théorie nous guide, la pratique nous stimule. La région de Toulouse, avec ses grandes industries et écoles aéronautiques méritait un master pluridisciplinaire en RO. Outre son large support local parmi les groupes universitaires pratiquant la RO, ses liens privilégiés avec l'industrie et avec la prestigieuse Ecole de Montréal en font un parcours du M2R "Informatique et Télécommunications" résolument tourné vers la réussite.

JC Culioli
(Directeur Scientifique Air France)

TOTAL

Nous prenons connaissance avec grand intérêt du nouveau master M2R en recherche opérationnelle. En effet il prévoit des cours qui nous paraissent forts pertinents pour les problèmes que nous rencontrons à Total : que ce soit l’optimisation numérique locale, la commande optimale ou l’optimisation globale, incontournables pour résoudre nombre de problèmes inverses dans nos activités amont pétroliers ou pour le contrôle avancé dans nos installation du raffinage et/ou de la chimie.
L’optimisation combinatoire ou mixte intervient aussi dans nos problèmes de design de nos installations pétrolières ainsi que pour établir le planning de nos raffineries. Enfin l’optimisation sous incertitude est aussi une situation que nous rencontrons régulièrement dans nos activités.
Avoir des étudiants formés à ces techniques représentera surement une ressource utile pour notre groupe.

Philippe Ricoux, Peppino Terpolilli
(Direction Scientifique du Groupe Total)

GOOGLE

En tant que responsable du département Recherche Opérationelle à Google, je ne peux que soutenir la création d'un master sur le même sujet regroupant les équipes de plusieurs écoles sur le site de Toulouse. En effet, étant acteur de la recherche opérationelle, je trouve que c'est l'une des rares voies de recherche qui permettent de conjuger compétivité, efficacité, réduction des coûts et réduction des resources utilisées.
C'est donc avec plaisir que je soutiens cette initiative.

Laurent Perron
(Operations Research Team Lead - Google)
Dernière mise à jour : 5 Sep 2017